Partenaires
Affichez votre bannière ici



 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs  AlbumAlbum   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

anguille : Moratoire de 5 ans refusé + pétition FNPF
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Carnavenir Index du Forum -> Ichtyologie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
RCA



Inscrit le: 30 Jan 2005
Messages: 10507

Groupes d'utilisateurs: 
[ Adhérent 2015 ]

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais loupé cette info ici Laughing

C'est du grand n'importe quoi Shocked

Un moratoire de 5 ans ok, mais sur TOUTES les pêches de l'anguille diable 1 c'est bien ce qu'avait demandé la FNPF.

En tant qu'ancien donateur de WWF, je leur ai envoyé un mail (poli) pour leur dire ce que je pensais de leur position siffleur
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corbicule.



Inscrit le: 10 Juil 2008
Messages: 1998
Localisation: Tours (37)
Groupes d'utilisateurs: Aucun

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 3:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le W.W.F. qui se met du côté de la pêche professionnelle, ça n'augure rien de bon pour l'avenir.
_________________
Les p'tits cette année y sont pas gros...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
RCA



Inscrit le: 30 Jan 2005
Messages: 10507

Groupes d'utilisateurs: 
[ Adhérent 2015 ]

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 5:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Communiqué de presse de la FNPF :

Citation:
MARDI 12 JUIN 2012



Les errements du WWF face au risque de disparition des anguilles

Par un pamphlet cosigné par une curieuse alliance de circonstance, le WWF (World Wildlife Fund ou Fonds mondial
pour la nature) et le Conapped (Comité National des Pêcheurs Professionnels en Eau Douce) mettent sévèrement en
cause la position et les propositions que la Fédération Nationale pour la Pêche en France a toujours défendues dans
le cadre de la mise en oeuvre du Plan français de Gestion Anguille.

L’objectif affiché : mettre en perspective une non participation des pêcheurs de loisirs au présent plan pour
susciter le débat.

L’objectif réel : cacher des positions aléatoires, contradictoires et d’intérêts.

On se contentera de rappeler les enjeux liés à cette espèce migratrice, objet de toutes les attentions en considération
du risque sérieux de sa disparition (Voir en dernier lieu le classement opéré par la CITES déclarant l’anguille en
danger critique d’extinction).

Cet enjeu posé et non contesté, nous laissons volontairement de côté les arguments avancés par ces deux structures
au soutien de positions qui ni ne les honorent, ni ne sont guidées par l’impératif impérieux de se mobiliser autour
de cette espèce.

Il faut rappeler que dès l’origine en 2008, la FNPF a tenu une position que les faits corroborent et appuient, à savoir :


Le rejet pur et simple d’un plan de gestion qui souffre de critiques disqualifiant, dès l’abord, les ambitions
fixées par le plan européen en ce qu’il ne constitue pas un plan de gestion de l’espèce mais de gestion des
conséquences économiques de la réglementation européenne.

L’absence de mesures immédiates et efficientes sur les causes profondes du risque de disparition de l’espèce,
en particulier pour les géniteurs au titre de la qualité des milieux aquatiques, la restauration de la continuité
écologique et de la suppression des impacts directs des microcentrales hydroélectriques.

L’absence de mesures énergiques en termes d’exploitation de l’espèce,

La non prise en compte des recommandations de la communauté scientifique,
A l’issue de l’adoption dans la difficulté du plan français par les instances européennes, la FNPF a introduit un
recours judicaire devant le juge administratif et une pétition au niveau européen, tous deux en cours d’instruction.

Ces deux procédures visent à démontrer l’inadéquation du plan à la situation alarmante de l’anguille renforcée
dans l’intervalle par les plus éminents spécialistes et notamment la CITES.

4 ans après les concertations ayant présidé à la réalisation du plan de gestion français, et dans la perspective d’une
première évaluation européenne, le WWF et le Conapped souhaitent, post comité national de suivi du plan, formuler
les propositions qui suivent.


1. Un moratoire interdisant aux seuls pêcheurs de loisir de pêcher l’anguille jaune.
La pêche de loisir a largement contribué au plan de gestion anguilles puisque la pêche de la civelle et de l’anguille
argentée lui est interdite. Seule la pêche de l’anguille jaune a été maintenue mais sur une période très courte qui
se limite à cinq mois. De son côté la pêche commerciale est autorisée à prélever les trois stades d’anguilles y
compris la civelle, la larve d’anguille, dans certains bassins jusqu’à neuf mois, hypothéquant de facto les chances
de son développement. Les données liées aux prélèvements des civelles, en partie maritime sont encore, à la veille
du rapportage européen, inconnues pour la saison 2011-2012.

Les risques sérieux étayés par les plus imminents scientifiques avaient déterminé la FNPF à proposer une solution,
classiquement soutenue par WWF sur d’autres espèces mais étrangement dénoncée s’agissant de l’anguille,
consistant en la mise en place d’un moratoire général applicable à toutes les catégories de pêcheurs et à tous les
stades de l’anguille, éventuellement modifiable après une évaluation.

Conscients de l’impact d’un tel moratoire pour les pêcheurs professionnels, nous avions assorti cette proposition

d’une implication des pouvoirs publics en faveur d’un accompagnement financier leur permettant de continuer
à vivre dans la dignité.

4 années plus tard, et après des aides déguisées attribuées aux pêcheurs commerciaux, les Agences de l’Eau et
l’ONEMA viennent de les gratifier d’un plan de sortie de flotte de plus 7 millions d’euros sur 3 ans pour 193 navires.
Les pêcheurs professionnels maritimes ont, de leur côté, bénéficié d’un plan de sortie de flotte de 13 millions
d’euros.

En revanche cette aide exceptionnelle n’est assortie d’aucune mesure de restriction des prélèvements sur l’espèce.

Pour la FNPF, la survie de l’espèce exige des efforts de tous et non comme le proposent le WWF et le Conapped
les efforts et sacrifices des seuls pêcheurs de loisir.

2. Une contribution à la connaissance des prélèvements d’anguilles jaunes par les pêcheurs de loisir.
L’anguille jaune est le stade de l’anguille que les pêcheurs de loisir peuvent pêcher, 5 mois par an, dans des
conditions particulièrement restrictives au demeurant.

Dans le prolongement du plan de gestion français, la France s’est dotée d’un moyen visant à mieux évaluer les
quantités prélevées. Tout pêcheur amateur d’anguilles jaunes est tenu de consigner certains renseignements
relatifs à ses prises dans un carnet obligatoire. S’agissant des prélèvements des pêcheurs de loisirs, la FNPF avait
proposé dès 2008 un protocole de suivi, refusé dans le cadre du plan de gestion.

Nous rappelons pour mémoire et sans exhaustivité que les structures associatives de pêche de loisir, mobilisent
des efforts importants en partenariat avec différentes structures réellement impliquées dans le plan de gestion de
l’anguille (Associations Migrateurs, Agences de l’Eau, conseils généraux, conseils régionaux, syndicats de rivières,
ONEMA, IRSTEA), pour le suivi :

• des migrations sur les stations de comptage de plusieurs espèces dont l’anguille.
• de l’abondance des anguilles dans les bassins par les indices d’abondance.
• de l’exploitation par la pêche à la ligne.
3. Le transfert de civelles ou le repeuplement.
Nous continuons de dénoncer le caractère totalement inefficace et risqué de la mesure. Nous persistons à penser
que le transfert de civelles est une mesure d’accompagnement financier déguisé de la profession. En outre, en
accord avec la communauté scientifique, cette mesure nous semble inutile et certainement contreproductive pour
des raisons sanitaires et biologiques.

Le déplacement d’anguilles n’est qu’un voile qui, avec la complicité des signataires, permet d’évincer
le caractère urgent, énergique et général de la réaction de tous. Il est également l’occasion d’organiser
une forme de soutien de quelques pêcheurs commerciaux en particulier au sein d’une association créée
à cet effet, au mépris de toutes les règles liées aux marchés publics et à la libre concurrence.

4. Une révision du taux des cotisations perçues par le réseau associatif de la pêche de loisir.
L’intérêt de WWF pour le montant et l’utilisation des cotisations statutaires des pêcheurs nous flatte. C’est oublier,
au passage, que la pêche est la seule activité de loisir à devoir s’acquitter d’une Redevance Milieu Aquatique aux
Agences de l’Eau. Le monde de la pêche se singularise en effet par un financement original de cotisation de ses
adhérents et se traduisant par une large liberté et une indépendance à toute épreuve.

Par ailleurs, non signataire de la convention de relance de l’hydroélectricité en France, la FNPF peut aisément
soutenir que le plan de reconstitution du stock d’anguilles ne doit pas seulement passer par des mesures de
restrictions de prélèvements pêcheurs mais également par des mesures fortes en termes de qualité des milieux
aquatiques, d’arrêts de turbinage, d’équipement, d’arasement d’ouvrages dans un contexte de suréquipement de
nos rivières.

Au contraire, les pêcheurs professionnels et le WWF sont astreints, par leurs signatures de la dite convention qui
se traduit jour après jour par l’installation de nouveaux ouvrages, au silence sur les causes profondes du risque
de disparition de l’anguille.

La singularité du financement de notre réseau associatif lui permet de remplir des missions d’intérêt général de
gestion de la pêche de loisir et de protection des milieux aquatiques. Ce sont environ 1.200 collaborateurs qui sont
employés par l’ensemble des structures, la mobilisation de plusieurs dizaines de milliers de bénévoles en faveur de
ces missions. Les actions, les travaux, les études et la surveillance de nos milieux par ce réseau associatif ne sont
plus à démontrer.

Enfin, si le soutien financier des pêcheurs professionnels que le WWF revendique lui parait légitime, nous lui
suggérons d’être généreux, mais avec ses deniers propres.

5. L’organisation d’une table ronde des parties impliquées en faveur de l’anguille.
Nous considérons que les instances de débat et de concertation en lien avec le plan de gestion de l’anguille existent
et sont suffisantes. Les opportunités n’ont pas manqué pas et il suffit pour s’en convaincre de se référer au tout
récent Comité National de suivi.

La FNPF déplore que les signataires de ce manifeste siègent avec un silence étonnamment complice dans ces
instances, lorsque l’absence de mesures visant les autres mortalités anthropiques (qualité des milieux aquatiques,
hydroélectricité, Installations, ouvrages, travaux et aménagements…) sont dénoncées par les seuls pêcheurs de
loisir.

A l’image de leur écrit, pour le WWF et le Conapped l’unique solution opposée pour sauvegarder l’anguille du risque
de disparition consiste en de simples mesures restrictives pour les seuls pêcheurs amateurs.

Pendant ce temps, les turbines de certaines centrales identifiées comme prioritaires dans le plan continuent de
broyer de l’anguille et les déménagements de rivière et de zones humides vont bon train. Pourquoi un tel silence
dans ces domaines ?

6. L’arrêt des dénigrements de la pêche professionnelle par une exclusion
des salariés et administrateurs extrémistes.
Ces propos, scandaleux quand on connait la paisibilité, le calme et la
tempérance des élus et salariés des structures associatives de pêche de
loisir constituent une véritable provocation et une atteinte à leur
honorabilité. A aucun moment nos structures ne cautionnement des
propos incitant au dénigrement de quiconque, à fortiori des pêcheurs
professionnels. De telles consignes, si elles étaient
confirmées, relèveraient des instances judiciaires qu’il revient
aux victimes potentielles de saisir.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
canto



Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 437
Localisation: au sud du 77
Groupes d'utilisateurs: Aucun

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

pas étonnant...
les pêcheurs au filet ont fait un gros lobbying auprès des escrolos, qui vantent la pêche au filet comme du développement durable, une gestion de la ressource et tout le tralala...
regardez les blogs de certains pêcheurs pros vous y trouverez tout un tas de termes sympathiques comme : tradition, amapp, norme européenne, gestion de la ressource...en lisant certains sites j'ai presque eu la larme à l’œil.

allez!!!allez!!! braves gens, elle est pas belle mon anguille de Loire sauce mercure assaisonnée au pcb et bientôt à la carte une véritable soupe de poisson avec de beaux morceaux de silures et ses œufs de brochet...

Il y a beaucoup de politique derrière tout ça non?
_________________
ma team : http://spinnerboat.over-blog.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Benmatt77



Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 288
Localisation: Crouy sur Ourcq
Groupes d'utilisateurs: Aucun

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Que nenni canto, on sait tous que la politique n'y est pour rien...

Tout comme la pêche, ou tout du moins le braconnage de la civelle, car il y a des pros qui respectent aussi les lois, n'y est pour rien dans la disparition de l'anguille.
_________________
Le pêcheur qui, à coups de rames, fait avancer sa barque, a son passé devant lui et son avenir dans le dos.
Sophocle

http://pecherenseineetmarne.e-monsite.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
tudor
Site Admin


Inscrit le: 18 Déc 2004
Messages: 2837
Localisation: Saint Cloud
Groupes d'utilisateurs: 
[ Adhérent 2014 ]
[ Adhérent 2015 ]
[ CarnaVie 85 ]
[ Membre du Bureau ]

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2012 1:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et voici le document original :

http://www.carnavenir.com/silure/Communique_FNPF_WWF.pdf
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Sam40



Inscrit le: 11 Juil 2012
Messages: 10

Groupes d'utilisateurs: Aucun

MessagePosté le: Jeu Juil 12, 2012 8:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour.

Si j'ai bien compris, ce qui se passe c'est que le gouvernement souhaite empêcher les pécheurs de loisir de pécher des anguilles? Seule les professionnels auront ce droit?

Cordialement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Carnavenir Index du Forum -> Ichtyologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Forum de l'association Carnavenir - Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloquées: 112585